L’OM coule-t-il dans ses veines ?

Étudiant en Bachelor 3 Sport Business sur le campus INSEEC de Chambéry, Louis Cumbo, 21 ans, effectue son stage de fin d’études au quotidien Le Phocéen, spécialiste du club marseillais.
Focus sur son parcours et ses ambitions.

Issu d’un Baccalauréat ES, Louis s’est tourné vers une licence information et communication avant de se réorienter :

« Cela ne me plaisait pas forcément. J’ai donc décidé de changer de voie. Je suis arrivé à l’INSEEC en 2018, je voulais que le sport fasse partie de mes études. »

Depuis son arrivée à Technolac il a enchaîné les expériences dans le milieu sportif :

« J’ai fait un stage de vente à GO Sport Grenoble, puis au Club nautique de Voile d’Aix-les-Bains, où je m’occupais de la communication du club. »

Pour cette dernière année de Bachelor, Louis est en stage au Phocéen, le quotidien marseillais, pour lequel il écrit notamment des articles sur l’actualité du club bleu et blanc :

« Mes missions au Phocéen sont diverses. La plupart du temps, je cherche des informations en rapport avec l’Olympique de Marseille, puis je rédige des articles à partir de ce que j’ai pu trouver. Je retranscris également les Talk-Show du Phocéen, comme le Salon des Légendes, qui est un échange avec une personnalité de l’OM reçue par l’équipe du Phocéen. »

A l’aise plume en mains, Louis s’est vu confier davantage de missions :

« J’ai eu la chance d’écrire des unes très rapidement. Je pense que je me suis vite adapté au ton du journal, ce qui est une vraie réussite pour moi. Je propose également des idées pour les réseaux sociaux. »

Les cours suivis cette année lui ont permis de se perfectionner tant dans l’écriture que dans la programmation des publications :

« L’INSEEC m’a permis de me faire progresser en orthographe grâce au Projet Voltaire notamment. Pour mes missions au Phocéen, l’orthographe est essentielle. Les cours en stratégie de communication m’ont également aidé pour réaliser un calendrier éditorial. »

Attiré par le journalisme, il envisage de poursuivre dans cette branche pour en faire son métier.

Un avenir déjà tout tracé

Passionné par le football et la Formule 1 « depuis toujours », Louis souhaite associer passion et travail.

« Je veux mêler mes passions à mon métier. Selon moi, il est essentiel d’avoir un métier dans lequel je vais pouvoir m’épanouir à 100%. Mon stage au Phocéen me l’a d’ailleurs confirmé, je n’ai même pas l’impression de travailler. Tout ce que je fais là-bas est un plaisir ! C’est comme cela que je vois les choses. »

Allez, l’OM joue, il doit nous laisser. Pour écrire, et vibrer.